Conseils en ligne pour les passionnées de motos et de voitures

Le délabrement de l’environnement pousse tout citoyen, y parmi les conducteurs, à rénover leurs accoutumance. Avec 13, 41 gigatonnes de CO2 émis par le transport dans le monde,  celui-ci est considéré comme étant un des acteurs le plus lié à la pollution atmosphérique. La fiscalité s’avère également être une charge importante pour certains grands passionnés automobilistes, familles, sociétés, etc. Ainsi, embrasser une meilleure motorisation, qui vous est convenable et à la fois à l’environnement, est devenu l’objectif premier de l’industrie automobile. Voici, un voyage vers le monde « moto voiture » pour mieux vous accompagner dans vos choix de moteur.

Les moteurs à combustion et explosion

Un moteur thermique, est le cœur d’une automobile , alimenté soit par un combustible à essence ou à gazole.

Le moteur diesel, autrefois le plus vendu en France (63% de vente d’après la CCFA), se trouve actuellement menacé par la technologie complexe de dépollution qu’il empêtre. L’avantage premier du diesel se porte dans la mesure, où celui-ci est plus facile à entretenir. 20% de moins d’entretien comparé au moteur essence. En termes de pollution et de moteurs thermiques, le diesel s’avère moins polluant, bien avant même la mise en place des technologies de dépollution. Le seul inconvénient du diesel est son émission d’oxyde et de benzopyrènes, des particules lourdement cancérigènes.

Les véhicules essences sont intéressantes, de par leurs coûts d’achat, qui sont nettement inférieures au moteur diesel.  Une différence de 1.000 € à 2.000 € est aperçue. Egalement, leurs assurances sont très abordables. Cependant, le sans plomb reste encore le plus coûteux auprès des stations. Et, de par leurs propriétés non écologiques, leurs propriétaires se font agresser par  le taxe malus. Un taxe qui peut aller jusqu’à 20.000 €. Si la motorisation essence a déjà été votre choix : il préférable de vous pencher pour des petites cylindrées, telle une moto 125 cc. En effet, les 125 cc dépensent moins d’essence, ce qui insinuent plus d’économie pour les conducteurs. (Consultez www.motos-voitures.com pour plus d’informations).

Les moteurs électriques

Le marché des véhicules électriques, motorisation verte, décolle peu à peu, avec un pourcentage de 2,9% pour 55,9% d’immatriculations en Norvège. De par cela, elles réincarnent cette quête à la vie écologique, en émettant presque pas du tout de CO2 dans l’atmosphère. Encore, leurs silences réduisent de moins la pollution sonore, fortement présente, dans les villes urbaines. Ces moteurs électriques sont équipés d’une batterie, qui joue de l’autonomie de la voiture avec une puissance mesurée en kWh. Nonobstant, la première limite de ces moteurs est cette autonomie, car elle ne peut maintenir un voyage sur une grande autoroute, malgré le fait qu’ils arrivent à garder une distance de 400km.  Aujourd’hui, les voitures électriques se trouvent épargnées de la taxe malus, mais très prochainement pénalisées sur son poids.

Les moteurs hybrides

La motorisation hybride est le fruit du mariage du moteur électrique et du moteur thermique. Un accouplement qui a été mis en place, afin de réduire la consommation de carburant. Cette motorisation également verte s’ouvre : soit sur le moteur hybride classique, soit sur le moteur hybride rechargeable.

Le premier, non-rechargeable, cumule à la fois de l’essence et de l’électricité. A savoir qu’il se recharge lors du freinage , ce qui lui permet de conserver 10% à 15%, comparé au simple moteur thermique. Cette motorisation propose également plusieurs fonctions afin de gérer, essence et électricité, telle la fonction « tout électrique » (l’usage unique de l’électricité); la fonction « turbo » (fonctionnement parallèle des deux moteurs ). Aussi, toujours dans le but de gérer ses ressources, la voiture hybride classique lance un déclenchement automatique du moteur thermique, lorsque l’électricité s’épuise.

Le deuxième, le moteur hybride rechargeable, fonctionne de la même manière qu’une hybride classique, mais avec une prise de recharge en plus sur le coté.

Malheureusement, ces voitures hybrides sont uniquement à la portée des grands budgets, car elles coutent au minimum 20.000 € à 25.000 €, sans parler des locations de batterie dans certains cas.  

Les moteurs alimentés par d’autres énergies : E85, le GPL …

En termes de diversités d’énergies, les véhicules en font découverte chaque année. En ces temps, la croissance des moteurs E85 et GPL ravage le marché.

Le moteur E85 est alimenté par du super éthanol, un mélange de 85% de bioéthanol (un alcool distillé à partir de matières végétales) et de 15% d’essence.  Ce moteur, autrement appelé moteur à essence Flex fuel, consomme énormément, mais s’avère tout de même rentable car le litre de E85 coûte environ 0,85 €. Egalement, les taxes malus leurs sont légers, de par leur nature écologique. A savoir aussi, que le bioéthanol est une source d’énergie en plein essor, car actuellement environ 300 stations en proposent.

Le moteur GPL, quant à lui, est alimenté par du GPL ou Gaz de Pétrole Liquéfié (un mélange de sans plomb et de gaz). Malheureusement, leurs prix sont lourdement élevés comparés aux motorisations classiques. Par ailleurs, le prix du litre de GPL, qui est de moins de 0,70 € peut faire envisager à un retour sur investissement en ce qui concerne son prix. Son seul inconvénient est en son niveau de performance, qui est 5% de moins comparé aux moteurs à essence.

Conseils pour bien choisir son autoradio 2 DIN
Achat de voiture : Pourquoi choisir une Mercedes d’occasion ?